1 2 3 4 5 6 7

PHONOPHOTOPIA

KID KOALA ET HOLOLABS
Théâtre Maisonneuve, Place des Arts

Kid Koala et l’entreprise Hololabs, spécialisée en vidéo 3D et en installations holographiques, livrent une création onirique qui s’inspire de la technique employée par McLaren pour créer Dots (1940), une œuvre d’animation qui « donnait vie » à des taches de peinture déposées sur une pellicule. Les concepteurs ont ici remplacé la pellicule par un convoyeur situé aux abords de la Place des Arts, et les taches de peinture par des blocs de formes et de couleurs variées, ce qui permet aux participants de produire leur propre film d’animation et leur propre trame musicale à la manière du cinéaste. En déposant les blocs sur le convoyeur, le public a accès à des possibilités de création illimitées.

KID KOALA

Producteur musical, D.J. « scratcheur » de renommée mondiale et auteur, Kid Koala a signé quatre albums sous étiquette Ninja Tune et deux romans graphiques. En plus de collaborer avec Gorillaz et Deltron 3030, il s’est produit en tournée avec de nombreux groupes célèbres, comme Radiohead et les Beastie Boys, tout en s’illustrant au sein de la formation The Slew. Il a composé la trame sonore de plusieurs films et dessins animés, dont certains produits par l’ONF.

HOLOLABS

Fondée par Paul Warne et Mike Wozniewski, Hololabs est une entreprise montréalaise qui se consacre à mettre la technologie au service de la création. Son équipe multidisciplinaire est composée de spécialistes de la conception de jeux vidéo, d’applications web interactives, d’installations artistiques et de projets faisant appel à la réalité virtuelle. L’installation/jeu vidéo Breaking the Ice, présentée au festival CODE durant les Jeux olympiques d’hiver de 2010 et lauréate d’un prix OCTAS, figure parmi ses principales réalisations, de même que l’application mobile Farrago AR. Hololabs prépare en ce moment une plateforme de création de jeux vidéo intitulée Papercade, qui permet aux joueurs de concevoir et de partager des jeux de leur cru.

McLARENA

DAILY TOUS LES JOURS
Abords du Métro Saint-Laurent

Daily tous les jours signe une œuvre ludique et participative qui invite le public à imiter la chorégraphie du personnage de Canon (1964), mettant en image la forme musicale du canon. Dans une cabine vidéo installée dans un conteneur à la sortie du métro Saint-Laurent, les participants effectuent des pas de danse en se basant sur la vidéo du participant précédent, ce qui entraîne des erreurs, des transformations et une évolution des mouvements. Le résultat, une vidéo sans fin créée par le public, est projeté sur la façade d’un bâtiment adjacent.

DAILY TOUS LES JOURS

Reconnu pour les expériences collectives créatives qu’il présente dans l’espace public, Daily tous les jours est un studio de design qui s’intéresse avant tout aux nouvelles façons d’interagir et de raconter des histoires. Qu’elles soient à grande ou à petite échelle, ses réalisations multidisciplinaires associent participation, design et technologie sous la forme d’objets, d’aménagements, d’installations urbaines, d’expositions, d’interventions sociales, d’événements, d’applications ou de films. En plus du grand prix remporté pour les 21 balançoires au Quartier des spectacles, ses cofondatrices, Mouna Andraos et Melissa Mongiat, ont été récompensées pour leurs créations en Europe et en Amérique.

DIAGONALES

THEODORE USHEV ET IREGULAR
Grande Bibliothèque

Theodore Ushev et Iregular nous convient à une expérience architecturale ancrée dans la science-fiction qui permet aux passants de créer leur propre film à partir des œuvres de McLaren Lignes horizontales (1960), Lignes verticales (1962) et Synchromie (1971), projetées sur deux façades du bâtiment. Inspiré de 2001 : L’odyssée de l’espace (Stanley Kubrick), un imposant « monolithe » en acier sert de dispositif interactif qui capte les sons produits par les interventions du public à sa surface et influence les images projetées.

THEODORE USHEV

Né en Bulgarie, Theodore Ushev est diplômé de l’Académie nationale des beaux-arts de Sofia. En 1999, il s’installe à Montréal, où il acquiert rapidement une réputation de cinéaste d’animation prolifique grâce à L’homme qui attendait et à Tzaritza. Il réalise ensuite une trilogie remarquée sur les relations entre l’art et le pouvoir (Tower Bawher, Drux Flux, Gloria Victoria), et signe, en parallèle, une série de courts métrages portant sur des créateurs et leur rapport au monde (Les journaux de Lipsett, Rossignols en décembre, Joda). Fasciné par les nouvelles plateformes de diffusion, il a aussi créé des films pour le Web et les téléphones cellulaires. Les films de Theodore Ushev ont été en nomination à de multiples reprises et ont remporté de nombreux prix.

IREGULAR

Iregular est un studio de design interactif montréalais qui, par le moyen des toutes dernières technologies disponibles, transforme les espaces, les scènes, les événements, les performances et l’utilisation d’appareils mobiles en de véritables expériences. Depuis 2010, son expertise graphique, sonore, scénographique et web a entre autres été sollicitée par le Festival du nouveau cinéma, Montréal en lumière, Igloofest, Mutek Montréal, Mutek Mexico, C2-MTL, le Mapping Festival (Suisse) et GLOW (Pays-Bas).

COLOR.RYTHMETIC

CHRISTO GUELOV (Espagne) GRAND LAURÉAT
Place de la paix

Cette vidéo expérimentale prolonge la démarche de Synchromie (1971) en explorant la synchronicité entre le son et l’image, avec des formes géométriques qui entrent dans une danse multicolore guidée par des bruits numériques. Grand lauréat à la suite de l’appel de projets lancé par l’ONF, Christo Guelov livre une réflexion originale sur l’évolution des médiums artistiques et de notre rapport à la technologie.

CHRISTO GUELOV (Espagne)

Né en Bulgarie, Christo Guelov a étudié la peinture de murales et de fresques à l’Académie nationale des arts de Sofia avant de poursuivre sa formation en arts graphiques à Madrid, où il vit et travaille aujourd’hui. Depuis plus de 20 ans, il s’intéresse à la création audiovisuelle, au design multimédia, à l’interactivité et aux possibilités d’expression offertes par les nouveaux médias.

CO EXISTENCE

LÉNA BABADJIAN (France)
En collaboration avec Malik Benaouda, Yann Favre, Léo Viossat, Thomas Blanc.
Cégep du Vieux Montréal

Duel entre réalité et fiction, visible et invisible, ce film s’inspire du film Sphères (1969) pour dévoiler, à l’aide d’une projection architecturale, une étude sur les liens entre son et image. La vidéo en noir et blanc signée Léna Babadjian met en scène des sphères (l’image) qui luttent contre une force invisible (la musique).

LÉNA BABADJIAN (France)

Formée en communication et en publicité à l’Institut universitaire technologique Paris-Descartes, la Française Léna Babadjian poursuit des études spécialisées en motion design.

THE BABY BIRDS OF NORMAN MCLAREN

MIRAI MIZUE (Japon)
Centre de design de l’UQAM

En s’inspirant de Caprices en couleur (1949), Mirai Mizue a conçu un kaléidoscope ludique qui met en scène la métamorphose de divers animaux blancs sur un fond coloré. Intitulée The Baby Birds of Norman McLaren, sa vidéo d’animation abstraite est portée par les rythmes dansants de la chanson Poker de Shugo Tokumaru.

MIRAI MIZUE (Japon)

Originaire de Tokyo, Mirai Mizue est une figure phare de la nouvelle génération du cinéma d’animation abstrait au Japon. Présentés dans une vingtaine de pays, ses films ont reçu plusieurs nominations dans des festivals, notamment à Annecy, Zagreb, Hiroshima et Ottawa. Il travaille également à titre d’illustrateur.

DIX ANAGRAMMES AUTOUR DE NORMAN MCLAREN

DELPHINE BURRUS (France)
Clocher de l’UQAM

Basée sur Caprices en couleur (1949), l’œuvre Dix anagrammes autour de Norman McLaren de la cinéaste d’animation Delphine Burrus emploie une « machine à anagrammes » pour altérer des mots, oscillant du français à l’anglais. Cette démonstration ludique axée sur le bilinguisme combine des techniques d’animation d’hier et aujourd’hui, sur une trame musicale composée par Peter Culshaw.

DELPHINE BURRUS (France)

Delphine Burrus est une artiste parisienne formée en sculpture et en cinéma à New York. Depuis ses études, elle se spécialise en animation de marionnettes, et a réalisé ou coréalisé plusieurs fictions et vidéoclips.

PANORAMA

Pavillon Président-Kennedy de l’UQAM

Panorama est un montage qui permet de revisiter en sons et en images des extraits de neuf œuvres phares signées Norman McLaren : Synchromie, Lignes horizontales, Dots, Le merle, Caprice en couleurs, Étoiles et bandes, Discours de bienvenue de Norman McLaren, Canon et Sphères.